AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Horizon Galaxie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Horizon Galaxie   Dim 17 Juin - 22:14


ATTENTION le texte qui suit est une version antérieure, la dernière version est là : https://www.dropbox.com/s/9fzdfbl85yzuf6q/EAURIZON_20121017.doc


Jouant avec les jeunes rayons du Levant qui strient le sous-bois, deux silhouettes dérivent lentement entre ombre et lumière. En cette belle matinée d’été, main dans la main ils glissent à travers les herbes hautes et les fougères mordorées, partageant silencieusement les derniers instants de félicité que le Destin leur a accordé.

L’homme dresse la tête vers les frondaisons, fixant à travers les feuillages la tâche sombre qui s’approche dans le ciel écarlate de l’aube naissante. Un funeste messager s’en vient, annonçant la fin de la douce rêverie et le retour aux devoirs de sa charge.

Captant la transmission qui lui est destinée, la bague réceptrice de son pouce vibre, son interface ostéophonique sort de veille et la voix de son second s’élève, à mi-chemin de son esprit et de son oreille :

\ Capitaine. La cargaison est embarquée. Tout l’équipage est immergé. Nous sommes prêts à repartir. \

Le couple s’arrête en lisière de la forêt. L’homme contemple encore une fois le paisible paysage sauvage qui s’éveille. La femme l’observe, les yeux humides. Aucun mot n’est échangé, il n’y a rien à dire. Il est un homme des étoiles, pour toujours un étranger. Son voyage ne prendra jamais fin. Elle est native de cette planète fertile, ses racines sont ici. Elle ne pourra jamais en partir. Après son départ elle prendra mari et fondera foyer. S’ils se retrouvent un jour, ils ne partageront que le tendre souvenir d’une étreinte estivale, fugace moment de bonheur passionné, le temps d’une escale.

Avant que ne les recouvre l’ombre de la barge aérienne qui vient se placer en surplomb, d’une caresse il lui replace une mèche rebelle derrière l’oreille. D’un triste sourire elle lui fait ses adieux.

Il l’enveloppe d’une ultime étreinte de ses yeux bleu océan et s’écarte pour recevoir le grappin qui l’emportera si loin d’elle, à des marées-lumières de ce système solaire. Les turbines du monolithe mécanique grondent et les herbes de la verte plaine dansent au rythme de leur zéphyr. Elle entame une suave mélopée à la gloire des Dieux de la Vaste Mer, pour qu’ils veillent sur le fier voyageur qui a conquis son cœur, pour que sa route le mène par-delà les mondes, indemne jusqu’au crépuscule d’une longue vie prospère.

Pendant que l’appareil de liaison sol-espace s’élève vers les cieux, rejoindre le gigantesque croiseur stationné en basse-orbite, les larmes ruissellent de ses yeux clos, serpentent le long de ses joues et de son cou pour venir plonger au creux de sa poitrine gonflée de mélancolie et d’espoir.

***
Errants solitaires et voyageurs lointains
Nous naviguons sous le vent du Destin
Guidés par les étoiles, portés par les courants
Le regard au loin vers les promesses du lendemain
Qu’importe l’escale, l’appel du large est le plus grand
Les poussières de la raison dispersées dans le vent
J’ai oublié mon passé, laissé les miens
Abandonné mon fardeau, brisé mes liens
La marée emporte tout
Ô ressac céleste, emporte-nous...

Creed Roark
Capitaine du croiseur Dernière Ombre
Extrait du journal de bord

Creed s’appui sur le marchepied, détache le grappin et pénètre dans la travée centrale, tandis que la trappe d’accès coulisse derrière lui. Parvenu au seuil du premier cocon d’accélération de la rangée, sorte d’œuf géant fendu verticalement, son habit vivant de lierre modifié se désenlace pour glisser au sol, dans une niche prévue à cet effet. Creed franchit le seuil de l’enveloppe protectrice et s’enfonce dans le gel de contention qu’elle renferme. Un instant plus tard, la barge accélère d’un bond pour traverser la stratosphère et s’extraire de l’attraction planétaire.

Ses lentilles oculaires radio-connectées aux yeux artificiels de l’appareil, depuis l’espace il contemple l’impressionnant spectacle de la terminatrice qui avance, libérant des ténèbres les reliefs généreux de la géante verte qu’il vient de quitter. Quelque part en bas, le regarde s’éloigner sa compagne d’un instant éphémère. Sa silhouette harmonieuse flotte en surimpression en lisière de son champ de vision, puis s’évapore d’un clignement de paupières. Creed tourne alors les caméras vers l’immensité scintillante et ses suaves promesses d’aventures, chuchotées au creux de son oreille : murmures chantant, portés par les vents solaires, qui le feront toujours frissonner...

La procédure d’appontage s’amorce en approche du majestueux vaisseau-coléoptère. La navette s’engage dans une percée de la coque-carapace d’HyperChitine aux reflets irisés. Admirant encore et toujours le LongiCorne aux gigantesques antennes d’abordage pointées vers les étoiles lointaines, dans tout son corps Creed ressent l’appel irrésistible de l’Océan du Vide.

***
Assise à l’ombre d’un arbre-parasol, le menton dressé, les yeux maintenant secs et songeurs, Tali’sen-a ordonne le théâtre céleste et son ballet de nuages pour donner vie à ses rêveries. Elle se souvient de chaque mot qu’il a prononcé, de toutes ses explications détaillées et les met en scène sur les nuées mouvantes. Imaginant l’immersion de son amant dans les eaux pleines de vie qui remplissent les nefs stellaires, telles des artères gorgées de sang, elle le suit, ondoyant dans les coursives aquatiques tapissées d’algues et de coraux luminescent. Vêtu de son symbiote végétal aux larges feuilles déployées, improbables nageoires cinglant les flots, il salut son équipage, donnant ses ordres, le cœur battant au rythme des propulseurs incandescents du fabuleux navire.

Elle frémit de se projeter à ses côtés, totalement immergée dans un vaisseau creusé de galeries sous-marines, à respirer grâce à une plante améliorée, perdue au milieu du néant glacial. D’un clignement de ses longs cils elle congédie la troupe vaporeuse, se relève et s’en retourne vers les siens. Ses pieds graciles foulent la terre meuble, mais encore imprégnée des paroles du voyageur stellaire, son esprit flotte toujours entre ciel et sol, entre présent et passé. Rappelant à elle l’âme des ancêtres de la Terre Première, elle écoute ces savants d’un autre temps lui raconter l’espace et ses dangers. Leur recherche d’une solution pour que l’Homme puisse le traverser et leur découverte que l’eau, la source de toute vie, soit aussi le plus seyant manteau contre les vents cosmiques mortels qui balaient la Grande Ténèbre.

Parvenue aux portes de la ville, le mirage se dissipe, balayé d’un souffle d’air et Tali’sen-a reprend pieds dans la réalité, remisant délicatement ses souvenirs dans un écrin caché, quelque part au fond de sa mémoire.

***
Les lourds panneaux de la coque se referment derrière la barge qui pénètre à vitesse réduite dans le hangar à navettes, puis s’avance dans son alvéole de garage, pendant que les bras d’amarrage fixés aux parois viennent l’immobiliser. Toujours blottit dans le cocon, Creed attend la fin de la procédure de décontamination, tandis que depuis la base de l’œuf une liane arborescente s’enroule lentement autour de lui, pour le ceindre d’un entrelacs de lanières parsemées de grandes feuilles spatulées. Un rameau glisse sur sa joue et se divise pour atteindre ses narines et sa bouche, insufflant dans ses poumons un aérosol riche en oxygène. Une fine feuille oblongue se plaque au-dessus de son arcade sourcilière et la symbiose s’opère : l’organisme végétal s’accorde aux ondes cérébrales de son porteur et devient une extension de son être.

Le processus achevé, les lèvres du cocon s’écartent et Creed plonge dans le tiède liquide qui baigne l’intérieur du croiseur. Il franchit le sas d’accès au couloir périphérique qui relie les différents quartiers du navire, puis nage vers la passerelle d’une brasse véloce, amplifiée par les feuilles-nageoires de son vêtement qui battent en rythme comme autant de rameurs synchronisés. Recouvrant les parois de simili-roche, les algues laminaires recyclant les eaux dansent avec les remous. Jalonnant les tunnels, des grappes d’éponges de mer diffusent un éclairage ténu. Aux abords des embranchements et des différentes écoutilles, des récifs coralliens pigmentés selon l’identification des secteurs, les signalent par une luminosité accrue.

En chemin il a transmis par ultrasons ses ordres de routes vers la station orbitale régissant ce quadrant spatial : l’équipage exécute les procédures de la mise à feu et les réacteurs ioniques de la Dernière Ombre entrent en combustion, propulsant le LongiCornes à vitesse infraluminique vers le courant stellaire qui traverse ce système et les mènera à bon port.

***
\ Capitaine. Nous avons atteint la fenêtre d’insertion. Tous les systèmes sont opérationnels. \

\ Bien. Procédure de déphasage enclenchée, que tout l’équipage regagne les cocons de stase. \

Invisibles à l’œil humain, ils traversent les fonds spatiaux. Composés de particules évoluant au-delà du mur de la lumière, les couloirs tachyoniques troublent l’espace tel des courants marins. Fantastiques catapultes, ils projettent les navires à des vitesses vertigineuses, réduisant les années-lumière à des journées terriennes...

Antennes repliées le long de sa scintillante carapace, comme recroquevillé en préparation de l’impact de l’entrée dans le courant, le coléoptère écarte ses élytres qui serviront d’ailerons stabilisateurs, puis déploie ses larges voiles-membraneuses qui piègeront les tachyons. D’une dernière poussée de ses réacteurs ioniques, il pénètre enfin dans la furieuse tornade vectorielle. La terrible onde de choc se propagera dans tout ce système solaire, générant de magnifiques aurores boréales dans les atmosphères, mais protégé au cœur des cocons, l’équipage ne devine la prodigieuse accélération qu’à l’étrange sensation de se trouver hors de leurs corps, âme et chair dissociées le temps d’un soupir. Pour l’observateur connecté aux capteurs extérieurs, les étoiles deviennent alors autant de réverbères, défilant le long d’une artère urbaine par une nuit sans lune...

***
Portée par le flux de particules subatomiques, la Dernière Ombre oscille à haute fréquence, à l’état stable dans le courant. L’équipage est coi, tous se sont arrêtés dans leur routines de maintenance et de contrôle, captivés par le spectacle qui s’offre à eux de l’autre côté de la coque.

Ils dansent dans les turbulences, majestueux, sauvages et libres. Fluides et gracieux, ils semblent entièrement faits de verre translucide. Nul ne sait d’où ils viennent, nul n’a pu encore les étudier, ils sont une légende même parmi les voyageurs aguerris. Aucun des membres de l’équipage n’oubliera jamais ce qu’ils sont en train de voir, les images des senseurs extérieurs retransmises en direct sur leurs lentilles oculaires : ils ont le privilège d’être accompagné par les mystérieux Dauphins du Vide.

Se jouant des formidables contraintes mécaniques à l’œuvre dans le tourbillon, ils glissent, virevoltent et folâtrent dans cette singularité comme si de rien n’était. Sans œil ni branchies, aucun organe ne se différencie de leur corps uni, comme s’ils n’étaient qu’une illusion permettant aux hommes d’appréhender leur existence, sur un plan qu’ils caressent mais ne peuvent saisir, dans une dimension qu’ils traversent mais où ils ne peuvent agir.

Mais bientôt ils se dispersent, disparaissant simplement hors d’atteinte des capteurs, laissant les spectateurs pantois et éblouis. Jusqu’à leur destination, silencieux et rêveurs ils resteront...

---------------------------------
Copyright DeathAmbre 2012



Dernière édition par deathambre le Ven 19 Oct - 7:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Mer 20 Juin - 20:32

Nouvelle écrite pour le concours "Eaux d'ici, eaux de là - l'odyssée de l'eau 2012" organisé par l'ENSTA et Sciences & Avenir.
Exigences : 11000 caractères max et le thème de l'eau en libre écriture...
Résultat : éliminée en première lecture par le jury (sans aucun commentaire d'ailleurs, j'imagine aisément qu'avec les 300 textes d'apprentis pseudo marc lévy ils avaient d'autres vaches à traire).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Mer 20 Juin - 22:11

C'est dommage pour l’élimination en première lecture tout de même.

Bravo pour le texte, continu Smile
Revenir en haut Aller en bas
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Ven 22 Juin - 13:21

Merci. Ce n'est jamais simple d'évaluer ses propres productions.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daggerfall
Fléau des Dieux


Nombre de messages : 930
Devise : La connerie est contagieuse, évitons de la cotoyer
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Ven 22 Juin - 15:36

Trop de chrome pour leurs yeux chastes surement Very Happy

_________________
== Normalement ca passe ==
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Ven 22 Juin - 17:42

@ Dagg : oui, fort bien, mais qu'en penses-tu ? (je précise avoir veillé à réduire les termes techniques au minimum, conscient que je m'adressais à "la plèbe ignorante des bienfaits merveilleux de la haute technologie" [blague] : j'ai donc bannis toute idée même de techno dite "invasive" - rien que le terme traduit déjà l'état d'esprit des médias qui l'emploient à tout va et l'incrustent de fait dans l'inconscient collectif).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daggerfall
Fléau des Dieux


Nombre de messages : 930
Devise : La connerie est contagieuse, évitons de la cotoyer
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Ven 22 Juin - 18:14

En 1ère remarque (pour ma part), je dirais que mettre des métaphores (même si certaines sont bien trouvées il faut l'admettre) sur chaque mot alourdi ton texte et du coup le rend moins agréable à lire.
Promis je te fais une analyse détaillée de texte ce week-end.

_________________
== Normalement ca passe ==
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fil de botte
Fléau des Dieux


Nombre de messages : 745
Age : 47
Date d'inscription : 02/11/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Dim 24 Juin - 14:42

Je rejoinds un peu la pensé de dag et en tant que lecteur j'ai beaucoup de mal avec le mode "descriptif" je dois avouer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daggerfall
Fléau des Dieux


Nombre de messages : 930
Devise : La connerie est contagieuse, évitons de la cotoyer
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Lun 25 Juin - 12:18

Alors voici mes remarques. N'y voit en rien une critique littéraire mais plus un avis sur le texte qui n'a sans doute aucune valeur Smile (<= ma critique, pas le texte hein ?)

https://www.dropbox.com/s/mr8eynmq0cchxjn/Relecture_Texte_Juju.docx

_________________
== Normalement ca passe ==
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Lun 25 Juin - 15:06

@ fil : oui, en effet je n'accorde pas grande importance aux dialogues et ne les utilisent qu'avec parcimonie.

@ dagg : non, bien au contraire, c'est ce que recherche, je vais donc allez lire ceci de ce pas. Merci pour l'effort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Lun 25 Juin - 15:33

@ dagg : super ! je précise deux-trois termes techniques : "ostéophonique" (cela existe et consiste à transmettre des ondes sonores à travers les os, d'après mes souvenirs il y a un bio-hacker qui s'est implanté un dispositif de ce type et un smartphone présenté à un des derniers salon utilise ce principe...) / "tachyon" (particule subatomique hypothétique évoluant au-delà du mur de la lumière, idée bien connue des amateurs de physiques)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daggerfall
Fléau des Dieux


Nombre de messages : 930
Devise : La connerie est contagieuse, évitons de la cotoyer
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Lun 25 Juin - 15:38

Quand je marquais que ca n'existait pas, je parlais dans le dictionnaire mais j'ai bien compris ce que tu voulais dire.
C'est juste que les adjectif : osteophonique et tachyonique n'existe pas dans le dico.
L'osteophone par contre existe et le tachyon bien sûr.

_________________
== Normalement ca passe ==
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Lun 25 Juin - 15:42

J'avoue un instant que tu m'as fait peur Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Lun 25 Juin - 15:46

Réponse
https://www.dropbox.com/s/nkovpynonv3xn1c/Relecture_Texte_Juju-reponse.docx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Lun 25 Juin - 15:55

En tout cas, Dagg, ton analyse m'ouvre de nouvelles possibilités alors que je me trouvais dans l'impasse.
Je vais donc refondre cet écrit pour en développer une version libre de taille, peut-être la genèse d'un best-seller à Clafoullis-les-bains, entre la ruelle du Veneur et l'impasse des Moignons...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daggerfall
Fléau des Dieux


Nombre de messages : 930
Devise : La connerie est contagieuse, évitons de la cotoyer
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Lun 25 Juin - 16:36

Bon courage!
Et non je n'ai pas lu trop vite, je t'ai vraiment retranscrit ce qui me passait par la tête pendant la lecture. Effectivement après avoir relu 2-3 fois on comprend tout mais je pense que les "juges" n'ont pas fait l'effort

_________________
== Normalement ca passe ==
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jimbo le fou
Roi des Damnés


Nombre de messages : 290
Date d'inscription : 18/11/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Mar 26 Juin - 10:26

J'ai bien aimé même si cela ma sembler un peu trop descriptif à mon goût , voir un peu technique...

Plus qu'une relecture / avis entre rolliste je te proposerai de faire connaitre ton / tes textes à gens hors de ton cercle d'amie et hors de notre univers rollistique affin de voir leur ressentis...

Avoir les avis, critiques ou encouragements d'inconus peut t'apporter une vision différente de ton travail et des pistes pour tes travaux futurs...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Mar 26 Juin - 10:59

@ Jim : merci pour ton intérêt. En fait en phase d'écriture je l'ai soumis à des non-rôlistes mais pas à des non-amis Smile

En fait je pensais au métier d'écrivain comme une reconversion de plan de carrière : "maître du monde" c'est un peu compromis...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Ven 19 Oct - 7:49

Dernière version (avec les parties de texte modifié en bleu).
https://www.dropbox.com/s/9fzdfbl85yzuf6q/EAURIZON_20121017.doc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Ven 19 Oct - 14:58

Le texte est un contracte intéressant entre le poétique et descriptif, c'est original et bien tourné.
Les mélange des genre aquatique et végétal est bien trouvé et bien exploité.

Il est peut être dommage que tu n'es pas exploité le contraste entre la chaleur rassurante de l’intérieur du vaisseau et la froideur mortel de l'espace alors que tu met bien en avant celui entre les deux mondes des amants.
Revenir en haut Aller en bas
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Ven 19 Oct - 17:27

En effet, c'est pas faux... dans la prochaine version alors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daggerfall
Fléau des Dieux


Nombre de messages : 930
Devise : La connerie est contagieuse, évitons de la cotoyer
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Jeu 15 Nov - 13:31

Promis je lirais ! Very Happy

_________________
== Normalement ca passe ==
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daggerfall
Fléau des Dieux


Nombre de messages : 930
Devise : La connerie est contagieuse, évitons de la cotoyer
Date d'inscription : 17/10/2007

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Ven 23 Nov - 12:41

C'est fait :
https://www.dropbox.com/sh/39jmy46x4srkv52/X0M3XwX8cZ/EAURIZON_20121017_reluDagg.doc

Au final pas grand chose à dire, la description de l'intérieur du vaisseau est intéressante.
je pense qu'il manque encore une fluidité entre les différentes phases du récit, on sent que tu veux dire plein de chose mais que ce n'est pas forcément bien structurer.
Pour ce qui est du contraste Dehors/Dedans je ne suis pas à 100% d'accord car le vocabulaire utilisé à l'intérieur du vaisseau est clairement orienté paisible (enivrante, douceur, ...) alors que dehors est décrit comme Grande Ténèbre, donc je pense qu'il y a déjà un effort de fait la dessus, peut-être l'accentué un peu plus.

_________________
== Normalement ca passe ==
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
deathambre
[psykoprezident]


Nombre de messages : 2612
Devise : L'honneur console les faibles dans la défaite
Date d'inscription : 18/10/2005

MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Sam 24 Nov - 2:21

En tout cas merci à tous les deux pour votre lecture.

@ Dagg : je suis d'accord avec toi sur presque tous les points (j'ai de gros problème de ponctuation) et ce qui compte c'est que l'ensemble soit déjà plus accessible et compréhensible que dans la première version. Toute la difficulté pour moi ici est de faire vivre un récit technologique et onirique qui ne soit pas indigeste (qui ne déborde pas de termes techno-câblés) : avoir le voyage mais pas le mal de mer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Horizon Galaxie   Aujourd'hui à 14:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Horizon Galaxie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Horizon ferme ses portes.
» Horizon - Ville de l'Euromed
» [Rol] Second ouvrage : Vers un nouvel horizon
» Shattered Horizon
» La Galaxie Rock

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A l’Ombre du Dé :: Tribune Libre-
Sauter vers: